Citadelle et Parc de la Vuelta del Castillo

Information pratique

Adresse : Avenida del Ejército, 1

Téléphone :  +34 948 420 975

E-mail :     ciudadela@pamplona.es

Route :
     Pampelune est Remparts
     Pampelune est Verte
     Pampelune est Chemin

Horaire : du lundi au dimanche et les jours fériés : de 7h30 à 21h30

Brochure : Pampelune est Verte

 

Visite virtuelle 360º

En quittant les jardins de la Taconera vers le sud, nous arrivons au Parc de la Vuelta del Castillo, nom sous lequel on connaît les anciens fossés de la Citadelle, qui eurent une fonction défensive et qui, lorsque les fortifications sont passées aux mains de la mairie en 1964, sont devenus un espace culturel et de loisir.

La Citadelle est le siège du Centre de Culture Contemporaine - Hiriartea. Dans ses pavillons nous trouvons des expositions et des activités et ses jardins accueillent des sculptures de prestigieux auteurs : Oteiza, Basterretxea, Miralles, Aguirre, Larrea, Eslava, Ugarte de Zubiarráin et Juarros. 

À l‘extérieur de la forteresse, la promenade s’avère très agréable, aussi bien en bordure des fossés que du côté de la Vuelta del Castillo. Cette promenade permet de profiter de la construction militaire de style Renaissance dans toute sa splendeur : ravelins, contre-gardes, chemins couverts, ponts-levis, embrasures et bastions. Ce parcours est jalonné d’érables, cyprès, hêtres, sapins, frênes, ormes et cèdres, parmi d’autres. Ces arbres abritent différentes espèces d’oiseaux comme le petit-duc, un petit hibou, et le noctule commun ou chauve-souris, qui a des nichoirs tout le long du parc. 

 

Route des parcs et jardins de Pampelune

L'itinéraire commence dans le parc de la Media Luna, et continue vers les jardins de la Taconera, la Citadelle et le Parc de la Vuelta del Castillo. Le chemin aboutit au Parc de Yamaguchi et Jardin de la Galaxie. Dans la Citadelle et le parc de la Vuelta del Castillo, vous trouverez les arbres suivants :  

Panneau 13. Betula alba - Bouleau

Observez son écorce blanche et ses branches pleureuses. Il produit des graines qui, en hiver, servent de nourriture aux oiseaux venus d’Europe septentrionale. C'est un arbre autochtone. 

Panneau 14. Fagus sylvatica var. purpurea - Hêtre pourpre

Il se distingue du hêtre autochtone pour sa couleur rougeâtre éclatante. Il a un besoin constant d’humidité et s’il est cultivé isolément, en été il produit une ombre fraîche et luxuriante grâce à sa large cime. 

Panneau 15. GÉANTS VERTS: Quercus robur - Chêne du pays et «Joshemigelerico» le roi européen.

Grand feuillu atteignant 40 m de hauteur, à cime large et régulière. Les glands mûrissent à l'automne et au début de l'hiver. Il est souvent considéré comme un symbole de force.

Panneau 16. GÉANTS VERTS: Picea abies - Sapin rouge et “Joshepamunda” la reine européenne

Joshepamunda et le sapin rouge ont en commun leur provenance européenne. Tout comme les géants de Pampelune, cet arbre se distingue pour sa longévité, car le plus ancien arbre connu est un sapin rouge âgé de 9 550 ans ! Su madera fue usada para fabricar los famosos violines Stradivarius."

Signal 17. Fagus sylvatica ´Purple Fountain' - Hêtre pleureur 

Sa silhouette lui donne un air magique, avec une personnalité propre, comme une sentinelle qui veille sur l’accès à la Citadelle. Es una variedad de jardinería del haya autóctona. "

Panneau 18. Pinus pinea – Pin

Conifère au port arrondi, évoquant un parasol déployé. Essence héliophile caractéristique du bassin méditerranéen. Ses graines sont de gros pignons.

 

Amphibiens et reptiles

Les bassins des fossés de la Citadelle sont le foyer de crapauds accoucheurs et de grenouilles vertes : Les crapauds mâles transportent les œufs entre leurs pattes arrière et en prennent soin jusqu’à leur éclosion. La grenouille a une croassement caractéristique et ses chants animent les nuits de printemps et d’été.

Le gecko adore les parois ensoleillées. C’est un reptile intéressant qui change de couleur: il présente des tons foncés le jour et clairs la nuit.

 

Les oiseaux

Le Parc de la Vuelta del Castillo est habitée par des huppes, des bergeronnettes et des corvidés, tels que le chocard à bec jaune, le choucas et la corneille. De plus, vous pouvez y observer d'autres oiseaux qui survolent la ville :

  • Le faucon crécerelle est le principal ennemi des moineaux et d’autres petits oiseaux. Il se distingue pour son habileté à s’emparer des oiseaux en cage à sa portée sur les balcons et les fenêtres, et à les dévorer sur place.
  • En mai ou en juin, au début de la nuit, il est habituel d’entendre un son aigu et constant, qui se répète à des intervalles de quelques secondes, dans les parcs et les avenues boisées. C’est l’appel du petit-duc scops, petit rapace nocturne qui se tait et reste immobile quand on s’approche de lui. 
  • Le martinet se nourrit et dort sans arrêter de voler, il est infatigable ! Il aime vivre en ville. À Pampelune, on le voit de mai à août.
  • Le merle noir aime sauter sur l’herbe et chanter au coucher du soleil, émettant des notes de flute extraordinaires.
  • Le rouge-gorge est trapu et se distingue par son bavoir rouge-oranger.
  • Le milan royal est l'un des oiseaux de proie diurnes les plus faciles à distinguer par sa couleur orange. Il a une envergure de 170 centimètres. Il survole la ville comme une sentinelle à la recherche d'autres oiseaux et de rongeurs.
  • Vous reconnaîtrez le serin cini pour sa couleur jaune citron, et il est habituel de le voir en haut des arbres.

 

Nichoirs

Au jardins de la Taconera, à la « Vuelta del Castillo », à Yamaguchi et sur la Promenade fluviale, il y a des nichoirs destinés à attirer les populations d’oiseaux. Il y en a pour les faucons crécerelles, les petits-ducs et les oiseaux de petite taille, comme c’est le cas des moineaux.