Restaurant Casa Marceliano (7-9, rue Mercado)

En 1959, Hemingway visita Pampelune et les Sanfermines pour la dernière fois.

Malgré « la foule et la modernisation », l’écrivain expliquait dans « L’été dangereux » : « en ville, nous avions des refuges secrets comme Casa Marceliano, que nous fréquentions le matin pour déjeuner et chanter après l’encierro ».

Casa Marceliano, fermé depuis 1993, était un bistrot typique pampelunais où Hemingway retrouva le bonheur qu’il avait connu à sa découverte de Pampelune en 1923. 

« À Casa Marceliano, le bois des tables et de l’escalier semblait aussi poli que le pont de teka d’un yacht, mais avec ses honorables taches de vin. Le vin était aussi bon que lorsque j’avais 21 ans, et la nourriture était excellente, comme de coutume », raconta Hemingway dans son œuvre « L’été dangereux », dans sa description des paroissiens du bar : « Les visages qui, un jour, avaient été jeunes, avaient autant vieilli que le mien, mais nous nous souvenions tous de l’apparence que nous avions à l’époque. Nos yeux n’avaient pas changé et personne n’avait grossi. Nos bouches n’avaient pas de rictus d'amertume, malgré tout ce que nos yeux avaient vu. Les rictus d’amertume au coin de la bouche sont des signes de défaite. Personne ne se sentait vaincu »

Information pratique

Adresse : Calle del Mercado, 7 - 9. 31001 Pamplona - Iruña.

Route :

      Pampelune est San FermÍn

Note : actuellement disparu