Palais Royal et Archives Générales de Navarre

Le Palais Royal, actuelles Archives Générales de Navarre. Le roi Sanche VI, le Sage, fit construire cet édifice pour recevoir les rois de Navarre.

Si nous remontons un moment quelques siècles auparavant, et si, en outre, nous sommes capables de nous mettre à la place des stratèges militaires, nous comprendrons immédiatement que nous sommes à l’un des endroits les plus importants du point de vue de la défense de la ville.

Il est facile d’imaginer que ce site était une partie du noyau d’origine vascon pour sa condition de tour de guet privilégiée. Des ruines romaines et médiévales sont apparues ici. Nous nous trouvons sur un terrain riche en histoire.

Après l’invasion (1512), les conquérants décidèrent d’en faire la résidence du vice-roi jusqu’à ce que la Ley Paccionada (Loi pactisée) de 1841 le nomme siège du Gouvernement Militaire, également appelé Capitanía General (Capitainerie Générale), jusqu’en 1971.

En 1979, l’armée cède la propriété à la Mairie de Pampelune et au Gouvernement de Navarre.

L’édifice actuel (2003), ouvrage de l’architecte navarrais Rafael Moneo, abrite les Archives Royales et Générales. C’est ici qu’est conservée la mémoire documentée antérieure et postérieure à la perte de l’indépendance du Royaume de Navarre. Des expositions et microexpositions thématiques y sont proposées, et présentent des documents originaux d'archive dans leurs vitrines.

Après de grands travaux de rénovation extérieure, l'édifice conserve, malgré tout, des éléments historiques, comme, par exemple, les deux murs intérieurs du 12ème siécle, les piliers octogonaux du 15éme siécle, le blason renaissance de la maison d'Autriche placé sur le linteau de la porte d'entrée, ainsi que le puits de neige médiéval. On pourrait également signaler la crypte romane voûtée, qui est un des bijoux de l'architecture que nous pouvons trouver dans la ville. Elle est composée de six parties couvertes de voûtes de croisée et six fenêtres en forme d'arc évasé qui conduisent la lumière à l'interieur. Cette salle, construite depuis plus de 800 ans, et jamais modifiée, est actuellement l'espace privilégié des expositions temporaires de l'Archive.

Une maquete de bois qui nous montre comment était Pampelune en 1900 complète l'ensemble. On peut y reconnaître les murailles dans leur totalité, avant leur démolition en 1888 (Primer Ensanche) et 1915 (Segundo Ensanche), ou encore l'emplacement d'origine du Théâtre Gayarre, ainsi que les premières Arènes de la ville, juste derrière.

 

Le puits de neige. Une glacière naturelle

C’était l’un des puits de neige de la ville. Il est de forme cylindrique et a une profondeur de 7 mètres.

La neige était stockée à l’intérieur à travers un système de couches alternatives de neige et paille. Le «nevero», à charge de cette structure, était la personne qui s’occupait de récupérer la neige, de la transporter jusque-là, de la descendre, de l’empiler, de la presser et ensuite de fournir de la glace à qui en avait besoin.

La neige, ou la glace avaient alors trois usages principaux : la conservation des aliments, l’usage médicinal et la préparation des rafraîchissements.

Il faut laisser l’imagination voyager dans le temps jusqu’à la Pampelune renfermée par ses propres défenses, dont il n’était pas toujours possible ou conseillé de sortir. La ville devait être prête à survivre en cas de siège prolongé. Pour cela, l’existence de puits d’eau était tout particulièrement importante ; et l’existence de puits de neige ne l’était pas moins.

Information pratique

Adresse: c/ Dos de mayo

Téléphone: 848 424 667

E-mail: archivogeneral@navarra.es

Route: Pampelune est Remparts

Horaire: De lundi à dimanche et jours fériés de  10:00 à 14:00 et de 17:00 à 20:00.