ROUTE DES REMPARTS

Pampelune possède jusqu’à cinq kilomètres de remparts que l’on peut découvrir sur un parcours jalonné de coins pleins de charme. La visite commence au Centre d’Interprétation des Fortifications, situé au Fortín de San Bartolomé, à côté du parc de la Media Luna. Ce jardin, d’inspiration arabe, offre des vues sur la rivière Arga et les quartiers du nord de la ville.

Après avoir visité le fortín, vous pouvez vous rendre jusqu’au Baluarte de Labrit et parcourir le pan de rempart le plus ancien sur la Ronda Barbazana. C’est ici précisément que l’on peut admirer l’un des rares vestiges du rempart médiéval, qui fait partie de la cathédrale. La promenade nous conduira vers de monuments aussi emblématiques que le Palacio Arzobispal, construit au XVIIIe siècle et qui représente l’une des meilleures démonstrations du style baroque à Pampelune ou la Cathédrale de Santa María la Real, qui date des XIVe-XVe siècles.

Du haut du Baluarte del Redín, se trouve le pittoresque coin du Caballo Blanco dont le belvédère sur le mont San Cristóbal – Ezkaba aide notre imagination à voler vers le passé et imaginer la vie au Moyen Âge. Tout près, se trouve le Portal de Francia, la seule des six portes originelles du rempart qui est conservée à sa place, avec le même aspect qu’elle avait lors de sa construction en 1553. Au XVIIIe siècle on lui ajouta sa deuxième porte qui a toujours son pont-levis et sons système de chaînes.

Plus loin se trouve l’ancien Palacio de los Reyes de Navarra, qui date du XIIe siècle, rénové en 2003 par l’architecte Rafael Moneo et qui est actuellement le siège de l’Archivo General. À l’intérieur, une salle pourvue de voûtes de style roman et un patio à arcades, son conservés et on peut y voir une maquette de la ville de Pampelune en 1900.

Nous arrivons ensuite au Musée de Navarre, situé à l’ancien hôpital de Nuestra Señora de la Misericordia. Sa collection se composeue des pièces archéologiques et artistiques depuis la préhistoire jusqu’à nos jours. Le parcours se poursuit sur le Paseo de Ronda, avec les anciennes guérites, qui va jusqu’à la paisible place de la Virgen de la O

L’imposant Portal Nuevo (XVIe siècle), entièrement reconstruit par Víctor Eusa en 1950 à l’aide d’un énorme arc en pierre taillée avec deux grandes tours, nous invite à pénétrer dans les jardins de la Taconera. Il s’agit du parc le plus ancien de la ville car son origine date de 1830. On y trouve de beaux parterres, des fontaines et des statues. Ils font partie du revellín de San Roque et du Baluarte de la Taconera, et dans les fossés on peut voir comment cerfs, canards et paons, parmi d’autres animaux, vivent en semi-liberté. Deux autres anciens portails sont conservés à proximité : le portail de la Taconera et celui de San Nicolás, transporté pierre par pierre de son emplacement d’origine, avenue de San Ignacio.

Pour terminer, le parcours nous conduit jusqu’à la Ciudadela, l’un des ensembles défensifs les plus grands d’Europe et considéré comme le meilleur exemple de l’architecture militaire de la Renaissance espagnole. Se promener ou faire du sport dans le parc de la Vuelta del Castillo est un passe-temps habituel des habitants de Pampelune, tout comme visiter les différentes expositions artistiques ou assister aux manifestations qui ont lieu dans le Centro de Cultura Contemporánea Hiriartea, situé à l’intérieur de la Ciudadela.

Vous pouvez découvrir tous ces endroits à travers l’application portable Pamplona Iruña, qui montre un parcours tout le long des remparts avec des informations détaillées et accessibles sur chacun des points d’intérêt du trajet.