Plan Général

Frentes

Fronts Magdalena-France

Adjacent à la cathédrale, c´est le pan le plus ancien des remparts et son chemin de ronde constitue l´une des plus belles promenades de la ville. C´est le tronçon le plus long parmi les trois divisions des fortifications, et son origine se trouve dans l´ancienne ville de Navarreria. Les remparts de Labrit et Redín datent de 1530 approximativement, et les défenses extérieures de 1750.

L´ouverture au public de l´ancien chemin de ronde vers 1960, et la récupération progressive des promenades, leurs défenses, les deux guérites existantes et les pans des remparts ont fait que Pampelune domine, imposante et de toute son hauteur, la rivière Arga, comme la Ville Forteresse qu´elle fut.

Fronts Rochapea-Taconera

Le jardin le plus ancien de Pampelune était autrefois un terrain situé à l’extérieur de la ville. Le marché avait lieu à côté de l´ancien rempart de San Cernin, où se trouvaient aussi les monastères de San Francisco et de Santa Eulalia. La construction de la Ciudadela a demandé le tracé de deux nouveaux fronts (Taconera et San Nicolas) ce qui fait que les anciennes murailles médiévales et la Taconera furent englobés dans la nouvelle enceinte.

À la fin du XVIIe siècle, le rempart de Gonzaga et celui de la Taconera, le ravelin San Roque et la contre-garde de Gonzaga, étaient en plein usage.

Ils furent transformés en jardins en 1830.

Ciudadela

Afin de garantir la loyauté du royaume de Navarre et la défense de la ville, Philippe II fit construire une forteresse moderne: la Ciudadela.

Giacomo Palearo, (El Fratín), l´un des meilleurs ingénieurs italiens, en réalisa le projet.

En 1571, le vice-roi Gonzaga posa la première pierre: dans la nouvelle conception de guerre, où l´artillerie jouait un rôle essentiel, l´artillerie militaire ne pouvait pas rester en arrière.

Son tracé original, un pentagone avec un rempart à chaque angle, fut conservé, avec l´ajout des contre-gardes au XVIIe siècle.

Planos