1. Accueil
  2. La ville
  3. Que faire et que visiter
  4. Promenades dans la ville
  5. Citadelle et murailles

Citadelle et murailles

citadel and city walls

Citadelle

Les glacis

Les terrains qui entourent ce type de fortifications sont ainsi nommés. Il s’agit d’une superficie en pente douce et uniforme vers les fossés, où il n’était pas permis de construire. Depuis le XVIIème siècle, c’est une des promenades préférées des Pamplonais. Aujourd’hui, ces jardins -Vuelta del Castillo- sont un exceptionnel espace vert où se promener et faire du sport.

Les fossés

On peut aussi visiter les fossés qui font partie de ce parc. Ce lieu en forme de labyrinthe possède un sentier central qui conduit le promeneur au travers de petits étangs, de piste de jeu et jusqu’à un fronton bien populaire.

Corps de garde

La porte principale de l’enceinte est construite selon le projet de Llovet (1767) et donne sur l’avenue de l’Ejército. A l’intérieur se trouve le corps de garde, qui est aujourd’hui un entrepôt et un espace de bureaux municipaux.

Porte du Secours et Chapelle

Cette porte, déplacée à cet endroit en 1720 depuis le bastion de Santa María, communique de nos jours la Citadelle et la Vuelta del Castillo au travers d’un pont sur les fossés, qui fut à une époque un pont levis. A côté, à l’intérieur, se trouve la Chapelle, où on célèbre aujourd’hui des mariages.

Parc intérieur

L’intérieur de cet installation de guerre sophistiquée est un beau parc public avec des sentiers et des prairies, de nombreuses espèces d’arbres et un musée à l’air libre de la meilleure sculpture contemporaine : Jorge Oteiza, Néstor Barretxea, Vicente Larrea, Alberto Eslava, Ricardo Ugarte, Imanol Aguirre, Pablo Juarros...

La Poudrière

Construite en 1694 c’est l’édification la plus ancienne de l’enceinte. Elle accueille de nos jours des expositions d’art.

Salle des Armes

Elle fut construite en 1725, d’après le projet de réformes du prestigieux Verboom de la Citadelle et des Murailles. Elle comporte quatre étages et servait d’entrepôt d’artillerie. Elle accueille de nos jours des expositions artistiques et culturelles.

Four

L’ancien four à pain de la fortification fonctionne aujourd’hui comme centre d’expositions et installations d’avant-garde.

Pavillon Mixte

Un autre espace d’exposition, formé par deux immenses salles réformées en 1720 mais aussi par la suite.

Murailles

Media Luna de San Bartolomé (Demi-lune de Saint Bartolomé)

Il est possible de parcourir les trois quarts du périmètre original des murailles et d’arriver jusqu’à la Citadelle. Le parcours peut commencer ici, au Parc de la Media Luna, un parc romantique conçu au début du XXème siècle. La promenade continue soit aux pieds des murailles, par le parc de la Taxería, soit sur la partie supérieure, pour arriver au Bastion du Redín.

Ronde Barbazana

Ce chemin de ronde suit en parallèle la partie la plus ancienne de l’ensemble fortifié (XVI), entre le Bastion du Labrit et celui du Rédín. C’est une des plus belles zones de la ville, à l’arrière du Palais Episcopal et de la Cathédrale.

Bastion du Rédin

C’est la partie la plus haute des murailles et on peut profiter de là haut d’une vue extraordinaire sur les fossés et la ville extra-muros. C’est là que se trouve el Meson del Caballo Blanco (l’Auberge du Cheval Blanc), un ancien palais puis centre d’hébergement de pèlerins. La rue qui conduit à la Cathédrale est l’un des coins les plus attrayants de Pampelune.

Porte de France

Depuis le Bastion du Rédín on peut voir la porte la plus ancienne de la ville, aussi appelée Portal de Zumalacárregui (1553). Elle porte un blason taillé montrant l’aigle bicéphale et les armes impériales. Depuis toujours, les pèlerins, après avoir traversé l’Arga, accèdent au quartier médiéval de la Navarrería par cette porte.

Bastion de la Taconera

Si on continue par la Promenade du Rédín, on arrive au Musée de Navarre et de là, par le chemin de Ronde, jusqu’à la Place Virgen de la O. Le Portal Nuevo, au dessus de l’Avenue de Guipúzcoa, donne accès au Bastion de la Taconera qui accueille le parc le plus ancien de la ville (1830), un jardin romantique de style français. Les fossés hébergent un zoo avec des cerfs, des canards, des lapins et des paons en semi-liberté.

Renforcements de la muraille (XVII-XVIII)

Depuis la fin du XVIIème se succèdent de nombreux travaux de renforcements des Murailles pour adapter l’appareil défensif aux nouveaux temps : contre-gardes, demi-lunes... La construction de la Citadelle, les bastions bas du Pilar et de Guadalupe, ou les forts de San Bartolomé, San Roque et du Príncipe, appartiennent à cette période.

©Mairie de Pampelune. Plaza consistorial s/n 31001 - Pamplona (Navarra) - (+34) 948 420 100 - pamplona@pamplona.es

Partagez-la

Icono de conformidad Nivel Doble-A, W3C-WAI pautas de accesibilidad a los contenidos de la Web 1.0 del W3C-WAI