1. Accueil
  2. La ville
  3. Que faire et que visiter
  4. Autres fêtes

Autres fêtes

Privilege of the Union

San Blas. 3 février

L’image du saint est vénérée dans l’église de San Nicolás, où les fidèles se rendent avec des aliments afin de les bénir. Ce même jour, dans les porches qui entourent l’église, on installe une multitude d’étals où sont vendus les roscos (merveilles), des figurines en sucre et les tortas de txantxigorri bénies. Il s’agit d’un marché très traditionnel dans la ville.

Santa Águeda (Sainte Agathe). 4 février

Le 4 février sont célébrées les vêpres pour Santa Águeda. Ce jour-là, les jeunes parcourent la ville en chantant en euskera des couplets sur la vie de Santa Águeda, en frappant le sol pour marquer le rythme de la chanson avec leurs makilas (bâtons).

Pâques

Jeudi Saint

Le Jeudi Saint a lieu la commémoration du Voto de las Cinco Llagas (vœu des cinq plaies). Cet acte eut lieu en 1599, lors de la peste qui ravagea la ville. Face à l’impuissance des citoyens, on décida d’exhiber en procession le symbole des cinq plaies du Christ et la couronne d’épines. Après la procession, la peste disparut.

Pour rappeler cet événement, le Conseil Municipal se rend en costumes de cérémonie à l’Eglise de San Agustín où a lieu l’Acte Solennel de rénovation du Vœu, et l’effigie commémorative de l’événement est portée en procession : les Cinq Plaies et la Couronne d’Epines.

Vendredi Saint

L’acte le plus représentatif du Vendredi Saint est la Procession Du Saint Enterrement. L’image de Notre Dame de la Soledad (Solitude), plus connue comme "La Dolorosa" (La Douloureuse) est portée depuis la Cathédrale jusqu"à l’Eglise de San Agustín.

A l’aube du samedi, a lieu le Retour de la Dolorosa à l’Eglise de San Lorenzo.

Les deux processions sont à charge de la Fraternité de la Passion du Seigneur.

San Miguel de Aralar (Saint Michel d’Aralar). Le lundi de la semaine suivante au dimanche de la Résurrection

Le lundi de la semaine suivante au dimanche de la Résurrection on amène dans la ville l’image de San Miguel Arcángel (l’Archange Saint Michel). Une multitude de Pamplonais, situés à côté de l’ "angelico" (le petit Ange) de la Miséricorde, attendent dans le Parc d’Antoniutti. Lorsque l’image arrive, le cortège se dirige vers l’église de San Nicolás où elle est vénérée. Au cours des jours suivants l’ange visite de nombreuses églises et des centres officiels jusqu’au dimanche, jour où les fidèles lui disent adieu.

Privilège de l’Union. 8 septembre

Le Privilège de l’Union se célèbre le 8 septembre ; c’est un traité signé en 1423 par le roi Charles III grâce à qui la ville, jusqu’alors divisée en trois parties, s’unit et forme une seule Municipalité. Chaque partie perd ses murailles particulières, son maire et ses rentes particulières. Pour commémorer l’union des trois bourgs a lieu une Messe Solennelle avec offrande de fleurs et un répons est donné en mémoire des rois Charles III le Noble et Léonor de Trástamara dans la Cathédrale de Pampelune, où reposent leurs corps.

San Fermín de Aldapa. 25 septembre

La fête a lieu le 25 septembre pour commémorer le martyre de San Fermín. A cette occasion pendant la semaine précédente, du jeudi au dimanche, diverses festivités ont lieu dans le quartier de Navarrería, près de la Cathédrale. Le coup d’envoi est donné par une fusée lancée par l’"alcalde Txiki" (le jeune maire), un enfant du quartier, et les jours suivants sont remplis d’activités parmi lesquelles ne manquent ni la procession ni le "Pobre de Mí".

San Saturnino. 29 novembre

Le 29 novembre Pampelune donne un jour de fête en l’honneur de son patron Saint Saturnin, qui baptisa les premiers chrétiens de Pampelune, parmi lesquels celui qui deviendra plus tard le premier évêque, San Fermín. Plusieurs actes institutionnels ont lieu pendant la journée, parmi lesquels la procession et la messe dans l’église qui porte son nom et à laquelle assiste le Conseil Municipal, accompagné des géants, de la fanfare et du cortège de cérémonie.

Noël

Olentzero

Le 24 décembre dans l’après midi, le défilé accompagne Olentzero. Cette figure représente un charbonnier qui, selon la tradition, descend de la montagne la veille de Noël pour se promener dans les villages et amener des cadeaux aux enfants. Cette figure mythique est accompagnée par des enfants vêtus en habits typiques, des chœurs, des joueurs de txistu, une crèche vivante, plusieurs chars et des zanpantzars (danseurs portant des cloches).

Nuit du premier de l’an

La nuit du 31 décembre au 1er janvier s’est transformée en première fête carnavalesque, déguisée. Elle ne répond à aucune organisation officielle, mais à une grande initiative populaire.

Rois Mages

Le Défilé des Rois Mages d’Orient est l’acte le plus populaire des fêtes de Noël. Enfants et adultes se rassemblent dans les rues de la ville pour voir passer les chars royaux et les rois Melchior, Gaspard et Balthazar. Le défilé commence son parcours à l’Hospice et passe dans les rues de la ville jusqu’aux Arènes.

©Mairie de Pampelune. Plaza consistorial s/n 31001 - Pamplona (Navarra) - (+34) 948 420 100 - pamplona@pamplona.es

Partagez-la

Icono de conformidad Nivel Doble-A, W3C-WAI pautas de accesibilidad a los contenidos de la Web 1.0 del W3C-WAI